FAQ

F.A.Q

La culture hydroponique est une technique de production hors-sol, cela signifie que les racines des plantes cultivées ne plongent pas dans leur environnement naturel (le sol), mais dans un liquide nutritif. L’origine du mot « hydroponie » vient du grec « hydro », l’eau et de « ponos », le travail. Cette technique apparaît donc comme « le travail des racines dans l’eau ».
Le réservoir inférieur mesure 36 cm de haut et 73 cm de diamètre. Chaque tour est équipée d’une pompe d’irrigation de 50 Watts qui est allumée 12 min par heure. Ayant une capacité de 70 L, il est rempli de 50 L lorsqu’il est utilisé. Une tour opérationnelle va peser entre 60 et 75 kilos par m2 en fonction des cultures. La taille est comprise entre 1,40 m et 2,90 m selon la demande. Concrètement les racines sont maintenues en suspension dans le vide, à l’intérieur de la colonne des tours. La solution nutritive est pulvérisée sur les racines à intervalles réguliers. Constamment exposées à l’oxygène et à l’humidité, elles atteignent leur potentiel d’absorption maximal. La vitesse de croissance en hydroponie est beaucoup plus importante que dans un système classique. L’espace minimal de travail requis pour une tour est de 2 m2. Chaque réservoir de tour contient l’engrais nécessaire au développement des plantes.
Une grande diversité de plantes peuvent être cultivées en hydroponie. Chacune aura un besoin particulier, il faudra adapter le système de culture, le niveau d’irrigation, l’exposition… Les plantes à privilégier en hydroponie sont tous les légumes feuilles, les légumes fruits, les fleurs comestibles, les grimpantes, etc…
Le label Bio n’est applicable qu’aux cultures en pleine terre. Toutefois l’entreprise utilise uniquement des engrais biologiques et utilise les mêmes pratiques culturales qu’en agriculture biologique. Aucune utilisation de pesticides ni d’herbicides, la lutte biologique est la seule manière que nous utilisons pour gérer les maladies et les ravageurs. Toutes les graines utilisées sont issues de fournisseurs de semences biologiques.
Les systèmes utilisés fonctionnent en circuit fermé et ne rejette pas d’eau dans la nature. L’eau est récupérée puis réinjectée dans le circuit d’irrigation. Tous les légumes sont récoltés et consommé à moins de 10 km du lieu de production.